Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Maître Tung dit : Pratiquez, pratiquez

Une séance de Tai Chi Chuan dure une heure 30 se déroule toujours debout, à la différence du Qi Gong qui se pratique parfois au sol.

Une série de mouvements continus circulaires est exécutée avec lenteur et précision, dans un ordre établi appelé (la forme), ce qui donne à cet art martial, cette gymnastique énergétique l’apparence d’une méditation en mouvement. En ralentissant les gestes, le couple posture/mouvement est mieux perçu par notre conscience. La lenteur permet de relier stature et mobilité, corps et esprit.

 

Cet art martial ancestral est accessible à tous quelque soit l’âge et la souplesse. Il fait travailler en douceur bon nombre de muscles profonds en même temps qu'il sollicite le souffle, la concentration et la mémoire.

Petit à petit, les raideurs responsables de douleurs articulaires, de tensions musculaires et de nervosité s'estompent.

Le mental est mieux maîtrisé car moins préoccupé.
Toutes les parties du corps sont sollicitées stimulant un meilleur fonctionnement global de l'organisme et une relation intime avec notre être profond.

En résumé, la pratique du Tai chi Chuan améliore l'endurance, l'équilibre, régule le rythme cardiaque, apporte plus de souplesse, renforce les articulations et les muscles profonds, élargit le champ de conscience corporel. Elle favorise aussi une respiration lente et profonde, développe l'intuition, la capacité de gestion du stress et de l'émotivité. C’est un bon exercice pour la mémoire, la concentration.

S’initier au Tai Chi Chuan c’est d’abord mémoriser les mouvements en même temps que leurs principes. Nous l’appelons « la forme lente ».

Cette phase de mémorisation se fait progressivement comme l’apprentissage d’un langage, d’un solfège et permet dès le début d’exercer sa concentration et la présence à soi-même, en relâchant progressivement les tensions ressenties dans son propre corps.

Le Tai Chi Chuan traditionnel Yang comporte de nombreux exercices. Les applications martiales (exécutées à deux) sont étudiées pour mieux comprendre les mouvements de la forme, les rendre efficients. Elles permettent de développer la sensibilité et l'intention du partenaire.

L'élève assidu peut avoir accès à la pratique des armes (sabre, épée, bâtons).

Chaque élève, en fonction de ses possibilités et de ses besoins spécifiques trouve dans la pratique du Tai Chi Chuan, un point d'appui sur le chemin de son évolution.

Les exercices à deux

La pratique du TUI SHOU ou poussées des mains est l’apprentissage de l’équilibre, de l’écoute de l’énergie et de la force du partenaire. Son apprentissage se fait par l’application des mouvements de la forme lente.

Les formes rapides

Elles se pratiquent par des mouvements plus compacts, qui émergent de la fluidité des mouvements acquis dans la forme lente.

La pratique des armes (sabre, épée, bâton)

Elle est accessible après avoir bien intégré la forme lente et rapide     


Dans l’exercice de toute cette pratique, notre attention, notre vision, notre ouïe, notre conscience corporelle sont en éveil et s’enrichissent.
La plus grande efficacité vient de la lenteur, de la souplesse et de la patience, d'une certaine subtilité et de la précision.

Il est un sport, plein d'esprit, que l'on peut longuement apprivoiser.

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus